Les droits de la reine. La guerre juridique de Dévolution (1661-1674)

Texte remanié de la thèse de Doctorat en histoire du droit soutenue le 30 novembre 2005, « Les droits de la reine. La guerre juridique de Dévolution (1661-1674) » vous ouvrira les portes d’un pan inconnu de la première guerre du règne personnel de Louis XIV.

Disponibilité : En stock, livraison en 4 jours en France métropolitaine (à réception du chèque)

32,00€ TTC

La guerre de Dévolution, première guerre du règne personnel de Louis XIV, est souvent présentée comme une guerre éclair, au cours de laquelle la domination française s’étend trop rapidement au goût des puissances voisines. La Triple Alliance force alors le Roi Soleil à une paix jugée peu avantageuse en terme territorial. Toutefois, Louis XIV obtient en réalité bien plus que des terres. Le premier traité de partage de la succession d’Espagne est décidé entre le roi de France et l’empereur Léopold Ier, qui reconnaît, malgré ses renonciations, les droits de la reine de France, Marie-Thérèse d’Autriche, à la succession aux couronnes d’Espagne.
Cette reconnaissance est due pour une grande part au Traité des droits de la Reyne Tres Chrestienne et à son abrégé, largement diffusés en Europe pour soutenir les droits du roi de France et de son épouse dans cet affrontement. Conflit d’une ampleur encore méconnue, la guerre juridique de Dévolution est préparée, sous la houlette de Colbert, par plusieurs milliers de pages manuscrites et se déploie en Europe dans une cinquantaine d’imprimés. Juristes français et défenseurs du roi catholique y croisent les plumes, quand d’autres croisent le fer. Les arguments s’entrechoquent avec la verve propre aux auteurs du Grand Siècle, mais l’élégance de leur écriture ne doit pas gagner le lecteur à leur cause sans examen.
Trop souvent rejetés comme des libelles de peu d’intérêt, les traités français de la guerre de Dévolution méritent plus d’attention, que ne le laissent supposer leurs adversaires ; car c’est bien l’opinion des défenseurs du roi catholique, qui a fondé les commentaires depuis lors. Le plus acharné d’entre eux, le baron François Paul de Lisola, célèbre diplomate impérial, aurait été fier de lui car voilà plus de trois siècles que son Bouclier d’Estat et de Justice est invariablement cité comme preuve de la mauvaise foi française. L’image noire de Louis XIV est aussi en partie due à ce libelliste de talent, dont la vivacité d’esprit n’avait d’égale que sa haine pour le roi de France. Il abhorrait ce Soleil qui en se levant faisait tant d’ombre aux Habsbourg.

Dans le texte remanié de sa thèse de Doctorat soutenue le 30 novembre 2005, l’auteure présente ce conflit intellectuel trop souvent méconnu et fait émerger des ténèbres du temps un corpus inédit de sources, pourtant fort éclairantes sur le règne du plus célèbre roi de France.

Dimensions du produit : 15,6 x 5,1 x 23,4 cm ; 795 pages.

  • État du produit : Neuf

Histoire époque moderne Histoire du droit Droit Louis XIV Guerre de Dévolution Droit public - Droit privé Thèse de Doctorat Mariages royaux contrats de mariage